Bureau du club‎ > ‎

Améliorer le club

Gérer un club c'est discuter, expliquer et réaliser.
Chaque dirigeant progresse comme leader en participant au bureau, puis en réalisant une fonction en inter-club (district).

C'est agir sans chercher du pouvoir, qui prétend gérer les croyances, les renommées et les combats des autres.
La maladie du pouvoir c'est ni discuter, ni expliquer mais croire à son autorité : "T'es toi".

Cette maladie utilise une capacité absente de celles du leader expérimenté : l'exclusion.
"Le congédiement de quelqu'un fait partie de la dimension de leader suivante : AUCUNE"
 (page 10 du manuel FR262 Mise en pratique du leadership)

L'abus de pouvoir aboutira à créer la défiance, le mépris et les compétitions stupides, comme "Disputer un toast".
Car l'illusion du pouvoir c'est le pouvoir des illusions.

INTERAGIR se fait sans autorité ni illusion.

* Comment travailler en équipe ? 
C'est l'objet de la formation avancée 258 (en anglais) et des capacités du projet 10 Former son équipe, pour "Devenir un leader".
Au-delà du club c'est la base des actions interclubs.
Le budget de ces actions est voté par les clubs en Conseil de district européen (150 clubs)

* Comment éviter les départs ? 
L'assiduité a un sens si chacun évolue par de nouveaux discours ou de nouveaux rôles.
Un membre qui ne prépare plus de discours devient absentéiste ou un spécialiste de rôles d'équipe... qui cesse d'apprendre.

* Comment valoriser les dirigeants du club ? 
Les formations sur la gestion du club sont partagées. 
Les appliquer améliore les activités du club, en associant plusieurs dirigeants.

* La validation d'un rôle est-elle demandé à un membre de son choix ? 
Si le rédacteur de la validation est indisponible (car il a déjà un rôle, selon le tableau ci-dessous) ou inexpérimenté sur le rôle, la validation serait bien moins préparée qu'une évaluation de discours...
L'expérience des membres est connu du VP Formation, ainsi que la disponibilité selon le rôle.
Le rédacteur choisi par le VP Formation dispose ainsi des capacités du projet 1 Ecouter, pour "Devenir un leader".
Comme 20 membres x 15 rôles à valider représentent 300 choix dans le parcours, il est recommandé de préparer le choix avant la réunion.
Préparer (la validation), Accueillir (de nouveaux rôles) et Récompenser (rubans de projet terminé) sont les ingrédients d'une bonne ambiance de réunion.

* Faut-il récompenser les membres selon leur "valeur" ? 
ToastMaster conseille des récompenses précises et immédiates des actions.
Il est déconseillé d'évaluer subjectivement des personnes "parfaites" ou "importantes".
De même que l'évaluation d'un discours ne porte pas sur la personne (voir les capacités du projet 3 Evaluer, pour "Devenir un leader").

* Faut-il réaliser plusieurs fonctions pour compléter le bureau ? 
ToastMaster conseille le partage des efforts, au rythme de chacun.
Une fonction à pourvoir est proposée à tous les membres et tous les membres sont incités à se proposer.
Le choix de chacun suit ensuite les charges prévues par fonction.

* Faut-il exclure un participant du vote du public (ne pas être juge et partie) ? 
Dans un concours les règles sont liées à l'organisation des interventions, qui doit être le plus neutre.
Soit N interdictions qui "normalisent" l'appel des concurrents, leurs discours et le choix des juges.
Le public du club n'a pas été normalisé pour voter, alors il est inutile de normaliser les intervenants du vote.

* Faut-il exclure les discours présenté hors du club ? 
Au maximum 2 discours sur les 10 d'un certificat sont réalisables dans des réunions interclubs, avec l'accord du VP Formation.
Un discours fait dans un autre club que le sien, même dans une autre langue, compte comme un discours fait dans son propre club.
Ce sont les discours des réunions interclubs ("special Toastmasters events") qui sont limités.

* Faut-il encourager un membre à terminer des objectifs déjà atteints ? 
Copier/coller n'est pas une réflexion.
Un orateur est évalué sur un objectif unique, pas sur les objectifs des discours précédents.

* Comment ouvrir le bureau pour former de futurs leaders ? 
Motiver ses membres peu à peu pour avoir des adjoints et permuter les rôles après 6 mois

* Signaler sa présence aux réunions est-il prioritaire ? 
Un membre prépare un rôle choisi ou accepté, pour aider les autres.
Compter les absents ou les présents ne fournit aucune information sur la préparation. 

* Un badge est-il du à chaque membre ? 
Le club récompense des actions importantes.
Il n'a pas de fonds, toujours limités, pour distribuer des boissons, repas ou gadgets qui sont sans effet sur les activités du club.

* Faut-il 3 discours avant de réaliser le rôle d'Evaluateur ?
Un club propose en moyenne 3 discours par an à chaque membre. Attendre 1 an pour évaluer serait abusif.
Le second discours est le premier où des améliorations sont proposées à l'orateur. Il est recommandé de l'avoir réalisé pour proposer à son tour des améliorations.
Les améliorations d'un discours reposent sur des capacités validées par le rôle d'Evaluateur pour les premiers projets de leader : écouter, argumenter, évaluer et motiver.
Un membre développe ces capacités à chaque réunion et il peut les montrer en concours d'Evaluation, sans aucun minimum de discours.
Par exemple, au concours d'Evaluation du secteur A1 d'avril 2014 un membre depuis octobre de Lutèce75 n'avait présenté que son premier discours et réalisé 6 évaluations. 
Il a été jugé meilleur Evaluateur qu'un concurrent qui avait des dizaines de discours et d'années chez Toastmaster.

* Faut-il sanctionner les absences aux réunions ? 
Un membre est apprécié selon Toastmasters (formulaire 1113 le Toastmaster Remarquable) pour aider les autres et pour se former.
Celui qui sanctionne sera-t-il apprécié ?
En tout cas il n'est pas formé comme leader : l'exclusion est une maladie du pouvoir, refusée par Toastmasters (page 10 du manuel FR262 Mise en pratique du leadership)

* Faut-il changer le statut d'un membre absent à plusieurs reprises ?
La charte des clubs prévoit un statut de "membre inactif" si un membre le souhaite ou bien s'il est injoignable (Article II Section 4a).
Compter les absences ne sert pas pour définir ce statut.
Le statut a été défini pour que le club fonctionne sans les membres qui ne se manifestent plus.
Par exemple, une moitié des membres du club part sur Mars et tarde à revenir. Le statut est changé à leur demande, ou bien s'ils sont injoignables.
Chaque année des membres cessent de participer à cause d'autres impératifs, mais ils restent attentif à la vie du club et membres actifs.
Ce statut leur serait proposé quand ils demandent l'arrêt de relance par le club.
Il doit être indiqué à Toastmasters International.
Ċ
Marc Tournon,
9 déc. 2015 à 08:17
Ċ
Marc Tournon,
9 févr. 2016 à 14:16
Comments